Nos avis clients
Nos avis clients
0

Retrouvez toutes nos actualités

Actualités

Les phrases à ne pas dire à un acheteur

mot"Je ne descendrai pas en-dessous de ce prix"

En restant fixé sur un prix, vous coupez net à toute discussion et la vente pourrait donc s'arrêter de suite. Restez ouverts à l'échange et si vous souhaitez rester sur le prix initial de vente, vérifiez que votre bien a été bien évalué et qu'il correspond au marché. Vous pouvez accepter de négocier sur d'autres éléments : laisser la cuisine aménagée sur place, laisser du mobilier... Cela diminuera les frais annexes pour l'acheteur et celui-ci aura le sentiment de gagner quelque chose.

 

"Je suis vraiment pressé"

En disant que vous souhaitez partir rapidement à un acheteur, vous lui envoyez un signal très clair : Cela signifie que vous êtes pressé de vendre et que les négociations sont possibles !

 

"C'est maintenant ou jamais !"

Pour ne pas laisser passer la vente, vous expliquez à l'acheteur qu'il est en concurrence avec d'autres personnes intéressées par votre bien, et qu'il doit donc prendre sa décision rapidement. Dans certains cas, cela peut fonctionner et aider l'acheteur à prendre une décision rapidement sans faire de négociation sur le prix. Cependant, cela peut engendrer du stress pour l'acheteur. Celui-ci se pose déjà de nombreuses questions comme par exemple "ne vais-je pas payer trop cher ?" "Ne vais-je pas regretter mon choix ?" alors éviter de lui ajouter une pression supplémentaire.

 

"J'ai tout mon temps"

Cela peut faire penser à l'acheteur que vous attendez d'autres visites et que son éventuelle proposition ne vous intéressera pas. Vous risquez donc de passer à côté de votre vente et de voir votre logement rester plus longtemps sur le marché immobilier.

Si le bien reste longtemps sur le marché, qu'il est dans différentes agences et/ou plateformes, c'est également mauvais signe pour les acheteurs. 

 

"Je ne vous fait pas visiter cette pièce !"

Ne pensez surtout pas qu'il vaut mieux cacher certaines pièces car elles ne sont pas rangées ou en travaux ! Cela fera penser que vous avez quelque chose à cacher. En revanche, si vous ne souhaitez pas terminer les travaux avant votre départ, vous pouvez faire faire un devis afin de budgétiser les travaux et donc rassurer l'acheteur.

 

"Je ne suis pas d'accord avec mon conseiller immobilier"

Vous connaissez votre logement sur le bout des doigts et vous voulez apporter de nombreux détails aux acheteurs. Cela peut desservir le travail de votre agent immobilier qui a préparé son argumentaire de vente. Nous vous conseillons de vous répartir les rôles avant la visite, et surtout de faire confiance à votre conseiller immobilier.

 

"C'est moi qui ai fait les travaux dans la maison" 

Si c'est vous qui avez réalisé la majorité des travaux comme l'électricité, la plomberie, etc, vous pouvez être fier mais le dire au futur acheteur n'est pas forcément une bonne idée. Cela peut lui faire peur, il verra donc qu'il n'y a aucune garantie de conformité et que ces travaux ne sont pas assurés par une garantie décennale. Il pourra également penser que vous avez voulu faire des économies et que cela a été fait avec de mauvais matériaux.

 

"Cela devient invivable !"

Ne dîtes surtout pas que vous ne supportez plus votre maison ou votre quartier pour telle ou telle raison. Par exemple, que vous trouvez votre maison trop petite, le voisinage dérange, trop d'escaliers pour monter aux étages… En vous focalisant sur ce qui vous déplaît, vous prenez le risque d'également lui communiquer ce ressenti. Il ne verra alors plus que ces éléments et la vente n'aura pas lieu.

 

"Nous allons parler des détails juridiques ?"

Ne donnez pas trop de détails techniques dès qu'un acheteur commence la visite car vous risquez de le perdre en lui donnant énormément d'informations ! Si l'acheteur est intéressé, il vous posera ces questions à la suite de la visite.

 

"Je ne suis pas d'accord avec mon/ma conjoint(e)"

Que ce soit dans le cadre d'un point de désaccord sur la visite ou due à une séparation, cela montrera au potentiel acheteur que la vente risque d'être compliqué. Pour que tout se passe bien, choisissez à l'avance qui prendra la parole et soyez attentifs aux questions des visiteurs.

 

"Mon chien va faire la visite avec nous, ça ne vous dérange pas ?"

Plutôt que de les mettre devant le fait accompli, demandez-leur avant la visite si cela leur pose problème. En effet, si cela dérange, vous pourrez anticiper et chercher une solution afin de faire garder votre animal de compagnie.

Cela peut être rédhibitoire dès l'entrée de la maison si les acheteurs ont peur des chiens. Prenez toujours en compte le ressenti de vos acheteurs.

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

Les règles concernant le débroussaillage

L'importance de débroussailler

Rencontre avec Lisa

Découvrez sans plus attendre Lisa, nouvelle recrue à l'agence de Pau

Les solutions pour éviter les piqûres de moustiques

À la montée des températures, les moustiques arrivent...